Rosh Hashana 5781


21 Sep
21Sep

Roch Hachana 5781

Le peuple juif est le peuple de la mémoire. La mémoire n'a pas grand-chose à voir avec l'histoire. L'histoire est la science qui étudie et analyse les événements historiques qui ont eu lieu dans le passé. La mémoire ne prétend pas enquêter sur l'exactitude ou l'inexactitude d'hier, mais plutôt la mémoire nous fait revivre aujourd'hui un passé toujours présent. La mémoire n'est jamais exacte puisqu'elle passe, hier au crible à travers les yeux du cœur.

La grande majorité des fêtes juives sont des fêtes de mémoire: «Nous étions esclaves de Pharaon dans les terres d'Egypte», répétons-nous chaque année lorsque nous effectuons le seder de Pessah. Cependant Rosh Hashana est une fête qui regarde  vers l'avenir. 

Yom harat Olam- Aujourd'hui, c'est l'anniversaire du monde. C'est une phrase que nous trouvons dans la liturgie de Rosh Hashana. Rosh Hashanah n'est pas seulement une fête juive. Rosh Hashanah est l'anniversaire de l'humanité.

Mais n'ai-je pas simplement dit que Rosh Hashana regarde vers l'avenir? Pourquoi alors notre liturgie nous invite-t-elle à célébrer la naissance (quelque chose qui est donc déjà passé et qui est passé) du monde?

«Aujourd'hui, c'est l'anniversaire du monde» signifie aujourd'hui, maintenant. Aujourd'hui, le monde est né de nouveau. Ce jour est «le début de vos œuvres», qui rappelle la toute première fois ou le monde a été créé. Seulement, la première fois que le monde est né, c'était un cadeau gratuit. Depuis, cela dépend de nous, l'Adam, l’être humain.  Et ainsi, cela se produit le jour de cet anniversaire, Rosh Hashanah. Nous renaissons, et en nous, tout le cosmos.

Aujourd'hui, nous renaissons. Aujourd'hui, nous avons l'occasion de nous renouveler.

Rosh Hashana est une invitation à s'arrêter, à faire une pause. Cette journée inaugure une période qui durera jusqu'à Yom Kippour, et dont le but est l'introspection: l'examen de nos vies, l'examen de l'âme, heshbon ha-nefesh.

Selon le Zohar, chaque nuit, pendant que l'homme dort, son âme monte et est présentée à la cour de justice du Roi. Si l'âme est jugée favorablement, elle revient pour habiter et donner vie au corps. Le jugement divin est basé sur deux principes. L'âme n'est pas jugée pour de futures infractions. Les mauvaises actions du futur ne sont pas prises en compte. Cependant, les bonnes actions que nous pouvons faire à l'avenir sont prises en considération. C'est pourquoi la plupart des âmes portent des jugements positifs et reviennent et font revivre les corps chaque matin. Le bien que nous pouvons faire dans le futur est celui qui sauve notre âme d'un jugement défavorable, et c'est ainsi que l'âme revient dans notre corps lorsque nous nous réveillons chaque matin. Nous ne sommes pas jugés par notre passé, mais pour le bien que nous pouvons faire, pour nos bonnes actions dans le futur.


Notre tradition appelle Roch Hachana, Yom HaDin, le jour du jugement. Aujourd'hui, nous sommes jugés. Mais nous sommes jugés pour la vie, pour la renaissance personnelle, pour une transformation qui apporte la paix dans nos cœurs afin que chacun de nous puisse apporter la paix dans le monde.

Aujourd'hui, nous sommes jugés, mais nous ne sommes pas condamnés. Roch Hachana est une invitation à faire ressortir le meilleur de chacun de nous, une invitation à renaître en nous-même et à apporter de l’amour et de la compassion au monde.


Rabbi Haïm Casas